Tag: Bouillagui

16
Juil

“Nourrir le bétail à Bouillagui et Banzana, Mali”, Mai 2021

Nourrir le bétail pendant la saison sèche, Bouillagui (Mali) Après l’hivernage, pour nourrir nos animaux quand il n’y a plus d’herbe dans la brousse, nous avons une méthode. Après la récolte du maïs et du mil, nous choisissons une journée pour aller dans nos champs respectifs pour couper les cannes et les tiges de mil, les transporter à la maison

Lire plus

21
Mai

“La culture d’oignon contre-saison dans le jardin féminin à Bouillagui” de Djankou Diakité (Mali) – Avril 2021

La culture des oignons de contre-saison dans le jardin féminin à Bouillagui a été financée en partie par le projet Donkosira et ses partenaires depuis plus de 2 ans. L’association féminine qui cultive ce jardin comprend environ 80 à 90 femmes et filles. Dès le mois de juillet, elles commencent à préparer des pépinières d’oignons et au bout d’un mois,

Lire plus

12
Fév

Les femmes à Bouillagui (Mali), Monzona (Mali), Agnack Petit (Sénégal) et Damaro (Guinée)

Auparavant dans la société soninké dès la naissance de la fille on allait mettre un bout de fil au pied de la fille comme fiancée. Mais à Bouillagui, un village qui fait partie de cette sphère, c’était le cas contraire au temps passé. A Bouillagui c’est quand la fille atteint 10 ans ou 14 ans comme ça, elle peut être

Lire plus

11
Fév

Les parures féminines en or à Bouillagui (Mali)

Ces parures féminines en or sont appelées en soninké Demba Tourou. Elles sont fabriquées en or 18 cara, 21 cara ou 24 cara. Les femmes de Bouillagui les portent pendant les festivités telles que les mariages, baptêmes et circoncisions. Même les jeunes filles les portent. Leurs mères tentent de chercher de l’or pour leur fille dès le plus jeune âge

Lire plus

14
Sep

La fabrication et la signification des tissus à Bouillagui (Mali), Damaro (Guinée) et à Agnack (Sénégal)

Waly, La fabrication des couleurs pour la cotonnade La tenture est une activité de femmes. Voici les éléments constitutifs de l’encre utilisés pour teindre les tissus. Pour le bleu clair, on prend de la cendre du baobab ou de l’arbre qu’on appelle généralement en langue soninke le deyee, et on ajoute le khamee appelé généralement l’acoustique, plus de l’eau bouillante

Lire plus

16
Août

Le partage de la viande le jour de la fête de Tabaski à Bouillagui (Mali)

Le partage de la viande   Le jour de la fête de Tabaski à Bouillagui, on égorge 7 à 8 bœufs pour tout le village. Ce jour-là, c’est la fête totale au village : ces bœufs sont égorgés par le marabout de Bouillagui. Après l’égorgement, on partage la viande en tas égaux pour tous les habitants du village. De cette manière,

Lire plus

16
Août

LE TAMBOUR PUBLIC Bouillagui (Mali)

C’est un instrument de communication et d’information qui sert à véhiculer les nouvelles du village, les informations sur les feux de brousse, le vol des bétail ou les réunions publiques. EN SONINKE : ke dangue ni  Bouyagui debe  dangue  niaa ke be dan nia debee nokho  nga debgoumou na timi ke gueni kho goundou niinbe na feyee wala debgoumou meniee .

Lire plus

19
Juin

Marietou Fofana, la filleuse de Bouillagui (Mali)

Dans la vidéo ci-dessous, Marietou Fofana est en train de préparer le coton à l’aide de l’outil qui s’appelle “kahala” en Soninke. En ce moment elle file. Quand elle termine, elle donne le coton qu’elle a filé au tisserand. Après le tissage, on teint dans le “gara” (teinture obtenu à partir de la cendre de baobab mélangé avec d’autres couleurs

Lire plus