Si la saison n’est pas bonne, les femmes de Monzona ont recours à des activités comme : faire des balais, éponges, brosses à dents traditionnelle et fruits de baobab pour vendre et subvenir à leurs besoins. L’éponge est obtenue à partir des branches de rônier que les femmes partent chercher en brousse. Ces activités permettent de compenser le manque de rentabilité dû à un mauvais hivernage.

Mais ces activités rapportent peu de bénéfices et sont des travaux pénibles. Il faut faire plus de 10km pour aller chercher des branches de rônier.

Un jardin maraîcher a été mis en place comme solution, mais cela n’empêche pas certaines femmes de continuer à pratiquer ces activités.

Auteurs/autrices

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.