« L’infertilité des sols et la culture du coton et de mil », Medina Boulacounda (Sénégal) – Mai 2021

« Salamalaïkum, Mamadou Djikiné Missira Tabadjan, relais Donkosira. Ici c’est notre champs de coton, qui était là depuis la première pluie. Les cotonniers ne dépassent pas cette taille, c’est la limite à cause de l’infertilité du sol. Comme je viens de vous expliquer, avec ce genre de culture quand tu ne possèdes pas un sol fertile, sans utiliser des engrais, tu ne peux rien gagner. Donc à cause de l’infertilité du sol on ne gagne pas assez : les cotonniers ne dépassent pas cette taille. Il y’a une autre devant là ce sont des champs du mil, ceux-ci aussi ne dépassent pas cette taille. Quand tu utilises des engrais, tu peux gagner, par contre sans les engrais, tu ne gagnes pas assez, c’est ça! »


 

Auteur

  • Je m’appelle Mamadou Djikiné agriculteur de profession et imam de mon village Boulacounda qui se trouve dans la région de Tambacounda à l’est du Sénégal.

Laisser un commentaire