Le marigot à Monzona, Novembre-Janvier 2021

Le village de Monzona va vous présenter un exemple du changement climatique que le village a connu, ainsi que la solution trouvée par ses habitants pour ralentir sa progression. Vous voyez ce marigot, aux environs des années 2000, il était vaste, profond et ne se tarissait jamais. Les deux bords étaient touffus d’arbres, on y trouvait toutes sortes de poissons et de crocodiles. A présent, le petit espace que vous voyez ne retient l’eau que le premier trimestre de l’année. Le reste du temps, il se tarit complètement. 

Pour avoir de l’eau, il faut alors creuser des puits. 

Voici le résultat du creusement du marigot fait par la jeunesse de Monzona le 5 mai 2021. Juste après la saison de pluie, ce marigot se tarissait rapidement. Cette année nous avons l’espoir de conserver l’eau pendant longtemps, grâce aux efforts fournis par la jeunesse. C’est une solution pour lutter contre le changement climatique.


Par Boubacar Diakité et Mariam Coulibaly

Auteurs

  • Je m’appelle Boubacar Diakité. Je fais partie du groupe Donkosira. Je viens du Mali, précisément à Kayes, commune rurale de Sadiola. Mon village s’appelle Monzona. Je suis né le 24 octobre 1964.

  • Je m’appelle Mariam Coulibaly âgée de 45 ans, je suis ménagère et déléguée villageoise de mon village Monzona dans la région de Kayes.

Laisser un commentaire