La déforestation exacerbe les effets du changement climatique et a un impact sur la sécurité alimentaire des populations (réduction de l’accès aux fruits). Cependant, à court terme, la coupe d’arbres fournit des services essentiels aux communautés locales, notamment en matière de construction. Pour éviter de devoir couper le rônier, dont les fruits sont comestibles et qui pousse lentement, les villageois de Bougarila se sont tournés vers une autre espèce pour leurs besoins en construction.

Ce travail est la coupe du rônier. Les gens coupent les arbres de rônier pour en utiliser le bois. Mais une fois qu’un rônier est coupé, il ne repousse plus, alors que ses fruits contribuent à lutter contre la faim dans le pays. Si vous le coupez, vous serez obligés de vous déplacer pour en chercher ailleurs dans le but de soulager la faim et trouver de quoi se nourrir.

De ce fait pour pouvoir remplacer ce rônier nous plantons ses écorces mais la pousse peut prendre des années, à peu près 100 ans. Ceci est très lent pour la survie d’un être humain. 

L’idée que nous avons pu trouver et mettre en pratique est de mettre en place des petits travaux. Il y’a de très long arbres appelés arbre d’allumette. Comme la pousse est très rapide, nous reboisons ces arbres. On le coupe et cela est utilisé pour faire des toitures de maison mais nous sert surtout aussi de poteau électrique. 

Auteurs/autrices

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.