C’est Ibrahima Camara qui se présente. Il déplore que les jeunes s’intéressent en ce moment davantage aux mines qu’à l’agriculture : il a un problème de main d’œuvre pour recruter des travailleurs, puisque tous s’engagent dans les mines actuellement. Le deuxième problème est le changement climatique qui perturbe son calendrier agricole, puisque la saison sèche est désormais plus longue que la saison pluvieuse, ce qui n’était pas le cas auparavant. Il présente une solution qu’il a étudiée en Chine, il a étudié l’agronomie : il donne de la valeur à la culture, il a installé un système d’irrigation. Il nous parle de ses difficultés et des défis à relever : à cause de la rareté de la pluie, il a installé un forage sur une colline qui est tout près de son temps, et il a installé des robinets dans son champ avec une pompe solaire. 

Il n’a pas encore tout le matériel mais il a déjà des robinets un peu partout dans son champ, et avec des arrosoirs on peut rendre le champ fertile. 

Auteurs/autrices

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.