Newsletter n° 4 – introduction

Chères lectrices, chers lecteurs, 

Il n’est jamais trop tard pour souhaiter une bonne année 2022 aux Watigueleyens avec cette quatrième édition de la newsletter du projet Watigueleye Kèlê !

Du côté de la recherche, nous sommes heureux de vous présenter un nouveau partenaire du projet, le CIRD en Guinée et sa consultante Safiatou Diallo. Nous partageons également un nouvel article sur le blog de la SOAS par Elara Bertho sur le concept de « répertoire collectif ».

En décembre dernier a eu lieu le premier atelier de plaidoyer à Kayes pour l’équipe de villageois maliens avec l’appui de Donkosira et de l’expert international en plaidoyer Illia Djadi ! L’atelier a permis aux villageois de renforcer leurs capacités en matière de plaidoyer. Ils ont appliqué les techniques de plaidoyer apprises à des problèmes concrets dans leurs villages. Le dernier jour de l’atelier, ils ont présenté leur plaidoyer aux autorités locales de Kayes. La chaîne de télévision malienne Renouveau TV a réalisé un reportage sur l’atelier.

Nous sommes également ravis de partager avec vous de nouveaux reportages sur la résilience locale et le changement climatique envoyés par les villages participant au projet. Au Mali, les reportages abordent les questions de la recherche ou de la canalisation de l’eau, de la plantation d’arbres pour lutter contre la déforestation et de la récolte des feuilles de baobab. Le Sénégal partage des reportages autour des techniques de tissage, de la récolte du coton et des effets du changement climatiques constatés sur le payage de Bandafassi,  tandis que les villages de Guinée nous parlent des plantes médicinales, des clôtures pour protéger les animaux et atténuer la déforestation, ainsi que de la raréfaction de la faune dans la montagne du Simandou. Cliquez pour voir les défis rencontrés par les villageois et les solutions locales trouvées pour s’adapter !

Bonne lecture,


par Marie Rodet 

Auteur

  • Mes principaux intérêts de recherche se situent dans le domaine de l’histoire moderne du genre et des migrations en Afrique de l’Ouest francophone.

Laisser un commentaire