Par Aguibou Sow

Mandiou Camara parle : « Ici, les parents, les arrières-grands-parents ont tous trouvé le baobab déjà grand. Ils testaient leurs arcs sur le baobab. Pendant la saison sèche, on peut même voir les entailles des lances et des flèches dans l’écorce de l’arbre. Cet arbre est très ancien, Fama, Fakassia, Fadiaraken : aucun de ces ancêtres n’a vu cet arbre petit, ils l’ont trouvé déjà grand. Ils venaient pour dessiner un petit cercle, et l’on lançait pour tester les lances et voir qui arrivait à rentrer dans le cercle, pour sélectionner le meilleur lanceur. On testait aussi si la lance était bonne et pouvait pénétrer l’écorce.
Je vous conseille, vous les jeunes, de préserver cet arbre, de ne permettre à qui que ce soit de porter atteinte à cet arbre. Aucun amour de l’argent ne doit nous distraire et ne pas couper cet arbre. Laye Foumba, jeune, est venu tester pour savoir si cet arbre sélectionnait les enfants légitimes ou non (en punissant les enfants hors mariage). Il n’y croyait pas : les abeilles l’ont pourchassé pendant trois kilomètres jusqu’à Gbatimamaidou ».

Les commentaires sont fermés.