Mon nom c’est Harouna Fomba de la région et du cercle de Kayes, dans la commune rurale de Liberté Dembaya.
Mon travail c’est l’élevage qu’on appelle « embouche », acheter des animaux maigres, les remettre en forme et les vendre après. À une certaine période, pendant la saison sèche il est difficile d’avoir du fourrage naturel, nous rencontrons également beaucoup de feux de brousse. Pour pallier ça, nous faisons des provisions pour les mois de la saison sèche. Les produits que l’on cultive pendant l’hivernage tel que le fonio, après récolte et après avoir enlevé ce qui est destiné à notre consommation, les résidus qui en sortent servent de réserve qu’on stocke ici pour les animaux.
Ça c’est du son, on ramasse les sons que les femmes produisent en cuisinant et aussi les sons du moulin pour nos animaux.
Dans l’autre pièce nous avons des résidus de mil et de l’herbe, sur la toiture nous avons des tiges et feuilles d’arachide ,tout ceci nourrit nos animaux pendant la période où il est difficile d’avoir de l’herbe dehors, pendant la saison sèche, afin de les engraisser rapidement. On arrose ces aliments avec du sel, souvent on achète des sacs de tourteaux (aliments industriels), qu’on ajoute à leur alimentation. Ça, ce sont les aliments bétail que nous avons ici, les résidus de nos cultures qu’on stocke pour les périodes difficiles.
Par: Adama Konaté

Les commentaires sont fermés.